La pose du carrelage / 13 juillet 2020

Faire des joints de dilatation : le guide


Avant de nous lancer sur l’explication et l’installation de joints de dilatation, voyons ensemble ce que c’est !

Souvent, dans l’industrie du carrelage, on utilise le terme “joint de dilatation” pour définir un espace réduit crée spécifiquement pour installer du carrelage. Celui-ci permet un léger mouvement de l’installation sans risquer d’avoir des dégâts. Il doit être de 8 mm au minimum.


Qu’est-ce qu’un joint de dilatation ?


Un joint de dilatation, également appelé joints de mouvement, fonctionne de la même façon que le corps humain, qui se dilate et se contracte en fonction des besoins. Ces mouvements sont là pour maintenir la structure, et la rendre beaucoup plus stable.
Comment ? En séparant la structure en deux afin de créer un espace. Cet espace est ensuite comblé, dans le but de rétablir le bâtiment tout en lui permettant d’être encore plus résistant aux éventuels chocs.

Ils sont également utilisés sur les chantiers pour sécuriser la structure pendant que le reste des éléments se construisent autour. Ils sont très utiles contre les fortes températures, les vents et tout autres événements pouvant nuire à la solidité du bâtiment ou à sa longévité.

En effet, un gros changement de température, comme par exemple des chaleurs extrêmes, peuvent provoquer une dilatation des différents matériaux qui va être compensée grâce à ces joints. Ceux-ci vont se contracter afin de rétablir l’équilibre en comprimant les matériaux à leurs dimensions initiales.

Ces joints ont ainsi la capacité à s’élargir ou à se rétrécir pour réguler la taille des brèches entre les structures. Cela va ainsi diminuer le nombre de potentielles réparations et toutes autres actions de maintenance.


Comment faire les joints de dilatation ?


Avant de commencer l’installation de joints de dilatation, il faut bien se préparer. Pour cela, commencez par rassembler les outils et le matériel nécessaire. Inspectez également la zone que vous allez travailler, afin de repérer les éventuels problèmes de sécurité.

La préparation du support est une étape importante. Balayez le carrelage afin d’enlever toutes les saletés s’y trouvant, et passez à l’éponge si vous rencontrez certaines tâches coriaces.
Retenez simplement que le support doit être totalement sec avant de commencer les étapes de jointoiement.

Après avoir correctement apprêté votre support, passons aux choses sérieuses !

La première étape consiste en la préparation du mortier. Suivez les instructions données par le fabriquant afin de faire le mélange correctement.

Ensuite, faite couler le mortier dans l’espace qui lui est dédié, en veillant à ce que le mélange remplisse bien l’espace.

Une fois cela fait, il faut que le joint pénètre bien, utilisez donc une raclette pour cela.

Enfin, il ne vous reste plus qu’à lisser le tout !


Quelques conseils pour votre joint de dilatation


Comme pour tous travaux et installations, il y a des choses à faire et à ne pas faire. Je vais donc vous donner quelques conseils.

Tout d’abord, il ne faut surtout pas négliger l’inspection des joints de dilatation une fois ceux-ci reçus !

Ensuite, veillez à bien vous débarrasser du tous les résidus se trouvant sur la surface et pouvant empêcher le joint de pénétrer correctement.

Suivez bien les instructions du fabricant ! Même si vous pouvez vous aider d’articles comme celui-ci, les meilleurs conseils viennent tout de même d’eux.

chaise verte sur un sol en carrelage gris


En espérant que notre article vous aura bien aidé !

Rendez-vous sur notre blog carrelage pour voir tous les autres ainsi que toutes nos astuces !
N’hésitez également pas à nous suivre sur FacebookLinkedIn et Instagram 🙂

Laurédanna