La pose du carrelage / 14 janvier 2020

Tout ce qu’il faut savoir sur la norme UPEC.


Avant de poser du carrelage, il est nécessaire de connaître toutes les normes, pour pas avoir de mauvaises surprises. En France, il existe la norme UPEC.

En effet, selon le type de carrelage ainsi que l’endroit où il est posé, les classifications et normes diffèrent. Et il est important de se renseigner avant tout projet de pose. Et si vous comptez aménager un lieu commercial et/ ou professionnel, ou bien un espace extérieur, cette norme ne peut que vous intéresser !


Qu’est-ce que la norme UPEC ?

La norme UPEC permet de classer les différents revêtements de sol en fonction de leur résistance selon l’endroit où ils seront posés.

Il faut se baser sur la norme UPEC afin de connaître le degré de résistance du carrelage que vous comptez installer. De plus, il faut également tenir compte de l’utilisation future de celui-ci. En effet, des carreaux posés autour d’une piscine n’auront pas la même classification que des carreaux à installer dans un salon.

Cette norme est définie par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment). Il est le seul organisme à pouvoir attribuer cette norme.


Que signifie UPEC ?


UPEC est un acronyme qui renvoie à toutes à toutes les contraintes prises en comptes par la classification.

Tout d’abord, le U pour l’USURE. Cela renvoie à la résistance du sol par rapport aux nombreux passages et donc au piétinement.

La classification de l’usure se fait de U2 (le moins résistant) à U4 (très résistant).

Ensuite, le P pour POINÇONNEMENT. Cela défini la résistance du sol par rapport aux déplacements des meubles, par exemple. Cela prend également en compte les potentiels chutes d’objets.

La classification se fait de P2 (peu d’activité) à P4S (énormément d’activité, très bonne résistance)

Il y a ensuite le E pour EAU. Vous vous en doutez, c’est la capacité au revêtement de résister plus ou moins au contact de l’eau. Cela concerne particulièrement la salle de bain par exemple.

La classification de l’eau se fait de E1 à E3.

Enfin, le C pour CHIMIE. Et plus particulièrement les produits chimiques. Cet indice nous permet de savoir si le carreau va supporter le contact de produits chimiques qui peuvent être nocifs et abîmer le revêtement de sol.

La classification se fait de C0 (peu de risque que le sol soit en contact avec des agents chimiques) à C2 (risque très élevé, comme dans un hôpital par exemple).


Quelques exemples :


Pour du carrelage extérieur par exemple, il vaut mieux du carrelage classé U3, P3, E3 et C2.

En effet, cet espace sera beaucoup fréquenté (mais pas non plus au même point qu’un centre commercial), sera surement aménagé (pour une terrasse par exemple), et sera exposé aux intempéries climatiques.

Tandis que pour un salon, il faut privilégier du carrelage classé U2S, P2, E1 ET C0.

Ce qu”il faut retenir, c’est qu’un carrelage qui ne dispose pas de cette certification n’est pas pour autant un carrelage inadéquat ! En effet, les démarches pour obtenir une certification UPEC est longue, tout en étant coûteuse.


Rendez-vous sur notre blog pour voir tous nos autres articles et toutes nos astuces !
N’hésitez également pas à nous suivre sur Facebook, LinkedIn et Instagram🙂

Laurédanna